L’huile de coco : C’est bien mais …

Séduisante et attrayante pour ses nombreuses vertus nourrissantes et protectrices, l’huile de coco est devenue plus qu’un effet de mode. Elle est rentrée dans la routine de plusieurs personnes en raison de son apport esthétique et cosmétique. Riche en vitamine, adoucissante pour la peau et un must pour les cheveux. Cependant de nombreux médecins et chercheurs se sont positionnés pour apporter les quelques limites que peut représenter cette huile sur la santé des individus.

Ces limites ne viennent pas éliminer les qualités de cet ingrédient tant apprécié, mais apportent quelques corrections et précisions sur ses différents usages. D’emblée nous souhaiterons vous présenter ses points forts pour continuer ensuite avec ses quelques faiblesses.

Points fort de l’huile de coco

L’huile de coco devenue star cosmétique regorge de bienfaits, essentiellement sur la peau et les cheveux. Riche en acides gras essentiels et en vitamines A (antiradicalaire) et E (antioxydante), elle hydrate la peau et les cheveux. Elle offre à la chevelure un aspect lisse et brillant. Elle pourrait être utilisée comme un masque ou bain d’huile avant le shampoing. Quant à la peau, c’est un nourrissant et un tonifiant. Elle pourrait être utilisée sur tout le corps pour l’assouplir, l’adoucir et lui redonner de l’éclat.

Pas seulement, l’huile de coco pourrait remplacer la crème démaquillante grâce à sa texture huileuse. L’huile de coco contient également des ingrédients assouplissants qui permettent de lutter contre les vergetures. Le laboratoire Lavera spécialisé dans la cosmétique nuance ce point : « Les huiles sont en général bonnes pour atténuer les vergetures, car elles permettent de maintenir la souplesse de la peau. Ce n’est pas une particularité spécifique à l’huile de noix de coco ». Finalement, et pour la peau et pour les cheveux cette huile est polyvalente dans ses actions réparatrices: hydrant, démaquillant, anti-vergeture, anti-rides, démêlant. Mais qu’en est-il de ses limites ?

 

Points faibles de l’huile de coco

L’huile de coco a certes la côte dans les assiettes et ne cesse de séduire les amoureux de la cosmétique et du bien-être. Cependant certains chercheurs et médecins nuancent les apports de ce produit. Parmi ces chercheurs, l’avis de Jean Michel Cohen nous paraît essentiel. Ce médecin-nutritionniste limite ouvertement les vertus de l’huile de coco aux cheveux et à la peau ! Quant aux arguments affirmant que l’huile de coco présenterait des avantages sur la santé de l’individu et favoriserait la perte de poids, Jean Michel Cohen n’est pas d’accord. Il réfute catégoriquement les vertus amincissantes de cette huile. « L’huile de coco est une mauvaise huile. C’est l’une des huiles les plus riches en acides gras saturés, elle est plus ou moins équivalente à l’huile de palme donc peu bénéfique pour la santé« , soutient-il sur Europe 1 dans La vie devant soi. L’huile de palme serait considérée comme un vrai scandale de santé qui peuple les supermarchés, et dont l’utilisation excessive renforcerait l’augmentation du « mauvais » cholestérol dans le sang. Ce processus va provoquer d’après le nutritionniste, des risques cardiovasculaires. Par conséquent, si l’huile de coco équivaut à l’huile de palme, le risque est bien prégnant.

Sa consommation ne semble donc pas être une bonne idée. Le Centre de référence sur la nutrition de l’Université de Montréal nuance également à ce sujet et affirme que cette huile ne devrait pas être consommée comme l’huile d’olive : « Dans un contexte où une multitude de bonnes huiles végétales sont disponibles sur le marché, l’huile de noix de coco n’est probablement pas le meilleur choix pour réduire vos risques de maladies cardiovasculaires », peut-on lire dans leur article publié à ce sujet. Sa meilleure utilisation est dans les cheveux et sur la peau pour bronzer : « on prête des vertus à l’huile de coco sous prétexte que c’est un produit étranger et exotique. La meilleure utilisation, c’est pour avoir des jolis cheveux mais à consommer non » s’indigne le nutritionniste Jean Michel Cohen. Malgré les limites de l’huile de coco sur la santé, il reste un produit phare de l’esthétique et de la beauté.

This entry was posted in Beauté.

Laisser un commentaire